Résumé et analyse du 24e chant de l’ Iliade


Cette vidéo sera divisée en 3 grandes parties:
Premièrement, une introduction à l’iliade et au contexte du récit
Ensuite, un résumé détaillé du texte Pour finir, une analyse par rapport aux enjeux
du chant et aux rapports de force entre les personnages. Premierement, L’Iliade (en grec ancien Ἰλιάς
/ Iliás, en grec moderne Ιλιάδα / Iliáda) est une épopée de la Grèce antique attribuée
à l’aède Homère. Ce nom provient de la périphrase « le poème
d’Ilion » (ἡ Ἰλιὰς ποίησις / hê Iliàs poíêsis), Ilion (Ἴλιον
/ Ílion) étant l’autre nom de la ville de Troie. L’Iliade est divisée en vingt-quatre chants. Le texte a probablement été composé entre
-850 et -750, soit quatre siècles après la période à laquelle les historiens font
correspondre la guerre mythique qu’il relate. Il n’a été fixé par écrit que sous Pisistrate,
au vie siècle av. J.-C. Le thème de l’épopée est la guerre de Troie
dans laquelle s’affrontent les Achéens venus de toute la Grèce et les Troyens et leurs
alliés, chaque camp étant soutenu par diverses divinités comme Athéna, Poséidon ou Apollon. Après un siège de dix ans, le sort des armes
hésite encore dans de multiples combats collectifs ou individuels où s’illustrent des figures
comme Ajax, Hector ou Patrocle. Finalement, les Achéens l’emportent grâce
à la victoire d’Achille qui tue le chef troyen en combat singulier. Les personnages grecs sont
Achille, fils de Pélée et de Thétis, roi des Myrmidons
Patrocle, cousin d’Achille Les personnages Troyens sont:
Priam, le roi de Troie et Hector, le fils aine de Priam Maintenant, vous allez visionner un résumé
détaillé et imagé du texte composé de citations de 3 traductions différentes que
vous pourrez retrouver en description afin d’avoir les citations les plus belles ou
les plus sensées. J’ai également rajouté des explications
dans mes propres mots afin d’aider la narration. “Et les luttes ayant pris fin, les peuples
se dispersaient, rentrant dans les nefs, afin de prendre leur repas et de jouir du doux
sommeil. Mais Akhilleus pleurait, se souvenant de son
cher compagnon ; et le sommeil qui dompte tout ne le saisissait pas.” Pour adoucir la souffrance, Achille traîne
le cadavre d’Hector autour de la tombe de Patrocle. “Mais Apollôn, plein de pitié pour le
guerrier sans vie, éloignait du corps toute souillure et le couvrait tout entier de l’aigide
d’or, afin que le Pèléide, en le traînant, ne le déchirât point.” cette action mene
a un conseil des Dieux ou Zeus decide qu’ils “ne ferons point enlever furtivement le
brave Hektôr, ce qui serait honteux, car Akhilleus serait averti par sa mère qui est
auprès de lui nuit et jour.” Zeus demanda donc “Qu’un des dieux appelle
Thétis auprès de moi, et je lui dirai de sages paroles, afin qu’Akhilleus reçoive
les présents de Priamos et rende Hektôr.” Apres un court entretien avec le dieu des
dieux, Thetis se rendit dans la tente de son fils, et
“le caressant de la main, elle lui dit : – Mon enfant, jusques à quand, pleurant et
gémissant, consumeras- tu ton coeur, oubliant de manger et de dormir? Cependant il est doux de s’unir par l’amour
à une femme. Je ne te verrai pas longtemps vivant; voici
venir la mort et la moire toute-puissante. Mais écoute, car je te suis envoyée par
Zeus. Il dit que tous les dieux sont irrités contre
toi, et que, plus que tous les immortels, il est irrité aussi, parce que, dans ta fureur,
tu retiens Hektôr auprès des nefs éperonnées, et que tu ne le renvoies point. Rends-le donc, et reçois le prix de son cadavre. “
Achille lui répondit “- Qu’on apporte donc des présents et qu’on emporte ce cadavre,
puisque l’Olympien lui-même le veut.” Le kronide envoya donc Iris comme messager
aupres de Priame: “– Va, rapide Iris. Quitte ton siège dans l’Olympos, et ordonne,
dans Ilios, au magnanime Priamos qu’il aille aux nefs des Akhaiens afin de racheter son
fils bien-aimé, et qu’il porte à Akhilleus des présents qui fléchissent son cœur. Qu’aucun autre Troien ne le suive, sauf
un héraut vénérable qui conduise les mulets et le char rapide, et ramène vers la ville
le cadavre de Hektôr que le divin Akhilleus a tué. Et qu’il n’ait ni inquiétude, ni terreur. Nous lui donnerons pour guide le tueur d’Argos
qui le conduira jusqu’à Akhilleus. Et quand il sera entré dans la tente d’Akhilleus,
celui-ci ne le tuera point, et même il le défendra contre tous, car il n’est ni violent,
ni insensé, ni impie, et il respectera un suppliant. Il parla ainsi, et la messagère Iris aux
pieds tourbillonnants s’élança et parvint aux demeures de Priamos, pleines de gémissements
et de deuil.” Après un court entretien entre le messager
et le pere d’Hector, Priame “ouvrit les beaux couvercles de ses
coffres. Et il prit douze péplos magnifiques, douze
couvertures simples, autant de tapis, autant de beaux manteaux et autant de tuniques. Il prit dix talents pesant d’or, deux trépieds
éclatants, quatre vases et une coupe magnifique que les guerriers thrèkiens lui avaient donnée,
présent merveilleux, quand il était allé en envoyé chez eux.” Priame, pret a partir, prie a Zeus “Envoie
à ma droite celui de tous les oiseaux que tu aimes le mieux, et dont la force est la
plus grande, afin que, le voyant de mes yeux, je marche, rassuré, vers les nefs des cavaliers
Danaens.” Zeus ayant entendit sa priere “envoya le
plus véridique des oiseaux, l’aigle noir, le chasseur, celui qu’on nomme le tacheté. “
Mais “Zeus au large regard, les voyant dans la plaine, eut pitié du vieux Priamos, et,
aussitôt, il dit à son fils bien-aimé Herméias :
– Herméias, puisque tu te plais avec les hommes et que tu peux exaucer qui tu veux,
va ! conduis Priamos aux nefs creuses des Akhaiens, et fais qu’aucun des Danaens ne
l’aperçoive avant qu’il parvienne au Pèléide.” Une fois arrive dans la tente ou se situait
le corps de son fils avec l’aide de nombreuses divinites, Priame parla longement a Achille
et “il remplit Akhilleus du regret de son père. Et le Pèlèiade, prenant le vieillard par
la main, le repoussa doucement. Et ils se souvenaient tous deux ; et Priamos,
prosterné aux pieds d’Akhilleus, pleurait de toutes ses larmes le tueur d’hommes Hektôr
; et Akhilleus pleurait son père et Patroklos, et leurs gémissements retentissaient sous
la tente.” Ils entament une discussion qui cree un certain
lien d’amitie entre les deux personnages. Ils ont egalement une grande admiration envers
l’un l’autre. Achille est meme pret a arreter la guerre
pour assurer un voyage et une ceremonie securises. Une fois de retour, ils entamerent les funerailles
d’Hector: “pendant neuf jours, ils amenèrent des monceaux de bois. Et quand Éôs reparut pour la dixième fois
éclairant les mortels, ils placèrent, en versant des larmes, le brave Hektôr sur le
faite du bûcher, et ils y mirent le feu. Et quand Éôs aux doigts rosés, née au
matin, reparut encore, tout le peuple se rassembla autour du bûcher de l’illustre Hektôr. Et, après s’être rassemblés, ils éteignirent
d’abord le bûcher où la force du feu avait brûlé, avec du vin noir. Puis, ses frères et ses compagnons recueillirent
en gémissant ses os blancs; et les larmes coulaient sur leurs joues. Et ils déposèrent dans une urne d’or ses
os fumants, et ils l’enveloppèrent de péplos pourprés. Puis, ils la mirent dans une fosse creuse
recouverte de grandes pierres, et, au-dessus, ils élevèrent le tombeau. Et des sentinelles veillant de tous côtés
de peur que les Akhaiens aux belles knèmides ne se jetassent sur la ville. Puis, le tombeau étant achevé, ils se retirèrent
et se réunirent en foule, afin de prendre part à un repas solennel, dans les demeures
du roi Priamos, nourrisson de Zeus. Et c’est ainsi qu’ils accomplirent les funérailles
de Hektôr dompteur de chevaux.” Et finalement, l’analyse du chant XXIV. Ce chant conclue très bien l’iliade en
véhiculant encore et toujours les mêmes messages et les mêmes rapports de force entre
les personnages. On observe que les divinités sont bien sur
les personnages avec le plus d’autorité sur tout ce qui respire. Dans cette histoire, Zeus coordonne toutes
les actions et impose son jugement autant sur les autres dieux que sur les mortels. On voit également achille dire a sa mere:
puisque l’Olympien lui-même le veut montrant que l’autorité ne vient pas de sa mère mais
bien des dieux. On descelle également le fait que les grecs
semblent avoir la main sur les troyens après leur victoire. Les troyens sont constamment effrayés de
la venue des grecs. On nous rappelle donc que les dieux sont tout
puissants, et que seul les vainqueurs peuvent imposer le respect et la peur. Mais malgré tous ces rapports de force et
d’autorité, on voit dans la tente d’Achille un vrai échange entre deux humains égaux
qui s’admirent et se respectent malgré les différences. Donc c’est encore une fois une sorte de
propagande pour dire: si vous respectez les Dieux, eh bien les Dieux vous respecteront
après votre mort. Les enjeux et les messages principaux du texte
sont donc de rappeler que la religion trône sur le monde, et que seul les vainqueurs peuvent
écrire l’histoire et que seuls les vainqueurs peuvent se faire respecter. Le but du texte est peut être donc un peu
d’embrigader la population dans ces idéaux donc peut-être une sorte de motivation pour
faire en sorte que les gens continuent de respecter cette religion car on montre aussi
que Hector reçoit toutes ces faveurs des dieux -car oui tout ce qui se passe dans ce
24e chant sont des faveurs envers Hector-, toutes ces faveurs la ont lieu car Hector
était fidèle envers les Dieux.

Leave a Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *